Ce que les français pensent du Shopping selon Hammerson

Ce que les français pensent du Shopping selon Hammerson

Publié le • Modifié le 2016-11-18 06:44:35 par Yves- éditeur @ sitedesmarques - vu 478 fois.


Retailscope 2016

Les consommateurs ont largement évolué
Hammerson vient de publier une étude sur les perceptions et attitudes des Français vis à vis du shopping !


L’étude met en exergue un élément relativement nouveau dans l’attitude du consommateur. La situation économique générale, la perception d’un avenir assez incertain poussent le consommateur à avoir une attitude de consommation plus réfléchie. La consommation devient plus spontanée, plus attirée par la découverte de nouvelles expériences, de nouveautés, même si le prix reste l’élément clé de la prise de décision.
Les attentats ont un impact psychologique sur l’attitude des clients, mais ils ont un impact moins fort qu'on ne pouvait le penser, sur le choix du lieu de shopping. A la différence des touristes qui ont pour partie renoncé à se rendre dans les zones trop exposées.
28,9 % des français disent hésiter à se rendre dans le centre des grandes villes et centres commerciaux en raison des risques. Ce pourcentage atteint quand même 35 % en Ile de France et 33 % en PACA.

Selon Jean-Philippe Mouton, le Président d’Hammerson France, l’étude montre clairement que le consommateur attend des lieux de commerce des offres plus variées qui rendraient leurs sorties plus excitantes.

Le constat

Les français sont assez pessimistes quant à l’évolution de la situation économique. 54,2 % d’entre eux pensent que l'économie va se dégrader encore dans les 12 mois à venir.
Cependant, selon l’étude d’Hammerson, la consommation « spontanée » progresse en 2016 de 16 %, alors que la consommation « planifiée » baisse, même si elle reste très liée aux promotions.

Malgré les chiffres et une morosité ambiante, le shopping reste l’un des loisirs préféré des français. Mais si le shopping a toujours la cote, les français en attendent plus !
  • 4,7 % s'y adonnent plus de 4 fois par semaine,
  • 30 %, une à trois fois par semaine,
  • 45 % une ou deux fois par mois
  • 20 %, moins d'une fois par mois.
Un consommateur plus exigeant
Internet est sans doute responsable de plus d’exigence. L’accès au produit a été facilité par les sites de vente en ligne. Alors les clients qui se rendent dans les magasins physiques attendent plus qu’un simple service. Ils souhaitent découvrir un environnement architectural nouveau, plus facile d’accès, un large choix de marques, de loisirs, de services et une restauration de meilleure qualité et diversifiée. Ils s'attendent à être choyés et surpris. L'offre culturelle est citée... mais pas trop.

De plus en plus de français mixent shopping et autres loisirs !
Et parmi ces loisirs, c’est l’offre de boissons et de restauration qui arrive en tête !!!
Pour 77 % des personnes interrogées, l’offre restauration est importante dans le choix du lieu de consommation.

Le consommateur veut être surpris

Les Français plébiscitent le commerce éphémère.
On le voit bien depuis des mois, le pop-up store déplace les foules. Les magasins éphémères comme ceux de la lessive Mir, des glaces Magnum, la lingerie Wonderbra, les vernis à ongle Essie, des savons Dove ont fait parler d’eux. La médiatisation de ces actions commerciales donnent à chaque fois un coup de jeune à ces enseignes. Toutes les marques (ou presque) ont voulu créer l’événement en ouvrant un magasin éphémère dans un quartier « tendance ». Dans le Marais à Paris, par exemple.

Être un acteur civique
L’autre constat, l’envie de participer à des actions plus civiques. Acheter français. Cette démarche est considérée comme importante, mais elle est freinée par l’image de prix élevés véhiculée par le Made in France.
62 % des français favoriseraient l’achat militant Made in France. Mais 47 % sont freinés par le prix.

Autres nouveautés qui donnent un peu de dynamisme
Les ouvertures le dimanche ont contenté 2 français sur 3. Chez les moins de 30 ans, 2 sur 10 seulement ne sont pas favorables à ces ouvertures dominicales.

Économie collaborative
C’est la tendance lourde qui fait surface. Un tiers des français ont eu recours à l’économie de partage cette année. Pour la moitié ils ont utilisé le transport ou la location de logement, c’est le prix et la praticité qui ont motivé leur choix.
  • 14,6 % de ces consommateurs ont loué un logement de type rB&B,
  • 9,4 % un repas,
  • 7,1 % ont fait appel au transport partagé (comme BlaBlaCar),
  • 3,4 % un VTC (Uber….).
D’autres secteurs sont en pleine croissance, même si pour l’instant l’impact est relativement minime. Par exemple le bricolage, le jardinage, l’échange de livres, disques, vidéos, les équipement sportifs…

  • Étude réalisée en septembre 2016, sur un échantillon représentatif de 1.000 consommateurs par Conlumino et Hammerson.

Au sujet d'Hammerson

Hammerson PLC est un groupe d'investissement, de développement et de gestion immobilière coté à Londres.
C'est une des 10 Foncières européenne dont le patrimoine est évalué à plus de 12 milliards d'euros et est composé de 22 centres commerciaux, 18 retail parks et investi dans 15 villages de marques.
En France, Hammerson gère 9 centres commerciaux
Italie 2, Les Trois fontaine (Cergy), Espace St Quentin, O'Parinor, Le Jeu de Paume (Beauvais), Les Terrasses du Port (Marseille), Nicétoile, Place des Halles (Strasbourg), et Saint Sébastien (Nancy).
www.hammerson.fr




l'auteur


Commentaires