Déclarer le revenu des locations AirBnB ou des ventes sur LeBonCoin ?

Déclarer le revenu des locations AirBnB ou des ventes sur LeBonCoin ?

Publié le • Modifié le 2017-02-05 12:18:05 par Yves- éditeur @ sitedesmarques - vu 408 fois.
AirBnB, BlaBlaCar, LeBonCoin, alloVoisins, OuiCar... Petit guide des déclarations fiscales

VOUS ÊTES UN INTERNAUTE MALIN, vous louez votre escabeau, votre robot multifonctions, votre auto, vous vendez vos timbres sur le Bon Coin, des vieux livres sur amazon ou les bijoux de famille, vous louez la chambre des enfants partis à des touristes jamaïcains, hongrois ou auvergnats… Vous louez vos services aux voisins. Vous devez déclarer au fisc ces maigres (ou pas) revenus complémentaires.

Non négociable
Maigres, parce que vous devrez ajouter sur votre déclaration les revenus perçus pour ces activités annexes à partir de 760 € par an. C’est non négociable et obligatoire.

Quel que soit le mode de mise en relation
Notez bien que ces règles sont applicables quel que soit le mode de mise en relation. AirBnB, LeBonCoin, ou simplement le bouche à oreille, un coup de fil, une rencontre ou n’importe quel site d’annonces.

Voici une petite liste non exhaustive de ce qu’il convient de faire

Vous louez une chambre en AirBnB ou autre mode de location
Les locations saisonnières meublées, d’une ou de plusieurs pièces, qui excèdent 760 € par an, doivent être déclarées avec votre impôt sur le revenu.
Si ces locations sont inférieures à 32.900 euros par an vous avez intérêt à les déclarer sous la forme du régime simplifié micro-BIC*. Vous bénéficierez d’un abattement forfaitaire de 50% sur votre chiffre d’affaires.
Si votre chiffre d’affaires dépasse les 32.900 Euros, le régime réel sera appliqué, avec la possibilité de déduire les charges liées à cette activité.
Et pour compléter, vous devez payer des charges sociales forfaitaires de 15,5 %. Si le CA est supérieur à 23.000 €, ce seront les charges sociales d’un entrepreneur qui seront dues…

LeBonCoin et autres ventes d’occasion en ligne
Si vous vendez occasionnellement des objets, ce n’est pas taxable. Si vous vendez vos bijoux, de l’or et autres métaux précieux (vente supérieure à 5000 €), là, vous devez les déclarer. Vous serez imposé sur la plus-value, à régler dans le mois de la transaction - montant forfaitaire 19 %. 

Si vous fabriquez des objets que vous vendez en ligne, même sur un site de petites annonces, vous devez déclarer ces ventes (micro BIC*).
Si vous vendez votre voiture, vos meubles, votre machine à coudre ou à laver, ce n’est pas imposable. Attention, rappelons que hormis ces objets, les ventes supérieures à 5000 euros doivent être déclarées (bijoux, art, antiquité…).

Vous louez un aspirateur, votre vélo, un truc ou un machin, ou votre voiture ? Vous faites des petits travaux à domicile ?
Vous êtes un contribuable comme un autre. En dessous de 32.900 Euros, c’est le régime Micro-Bic*. Au delà, c’est le régime réel, comme pour les locations de vacances. Bon, 32.900 €, cela fait beaucoup de perceuses à louer. En revanche, si vous faites des petits travaux chez vos voisins… à plein temps ou presque, soyez vigilant, cela peut être considéré comme du travail au noir, avec toutes les conséquences que cela peut entrainer.
A savoir quand même, si votre revenu ne dépasse pas 7.846 €, vous serez exonéré de charges sociales. Les prélèvements sociaux seront alors forfaitaires à hauteur de 15,5 %. C’est l’administration qui parle d’exonération… et taxe donc à hauteur de 15,5 %. Ne cherchons pas la petite bête.

Si vous donnez des cours, vous êtes soumis au régime Micro BIC*. Avec un plafond de 32.900 €, comme pour les ventes de biens. Au delà, c’est le régime réel.

Vous êtes un adepte du co-voiturage
Si vous divisez le coût kilométrique par le nombre de passagers, y compris vous même (barème kilométrique accepté par l’administration fiscale), si chacun paie sa part d’essence, de péage, vous n’avez pas à déclarer ces montants. En revanche, si votre tarif ne respecte pas une de ces règles, vous devez déclarer les sommes encaissées. Autrement dit, si vous faites un bénéfice, vous êtes imposable et devez également régler les cotisations sociales.

* C’est quoi le régime micro BIC ?
C’’est une activité dont rémunération ne dépasse pas un certain montant annuel et qui sera donc porté sur une déclaration complémentaire d’impôt sur le revenu. L’impôt sera calculé sur 50 % des recettes déclarées. Si votre chiffre d’affaires est inférieur à 305 €, vous n’aurez pas d’impôt à payer sur cette activité.
Notez que les locations saisonnières qui n’excèdent pas 760 € par an sont exonérées et ne sont pas à déclarer. Au de la de ces revenus, vous devez les inscrire sur votre déclaration.

Régime réel - Vous devenez un entrepreneur
Si les recettes de ces activités sont supérieures à 32.900 € vous serez soumis au régime réel. Vous pourrez, comme un entrepreneur, déduire vos charges réelles.
Au-delà de 82.200 €, vous devrez également facturer la TVA à vos clients et récupérer la TVA réglée à vos fournisseurs.
  • Vous trouverez sur le site impots.gouv.fr toutes les infos qui vous permettront d’être en règle.

Voir la fiche

Catégorie :
Voir la fiche

l'auteur


Commentaires


Voir la fiche

Les avis

Noté 4 / 5 par 4859 utilisateur(s)


Trouver un magasin proche
Le prêt à porter Vegan ça existe ?
Le prêt à porter Vegan ça existe ?


Lire l'article

FDJ joue avec Alexa
FDJ joue avec Alexa


Lire l'article

Airbnb au secours des communes rurales
Airbnb au secours des communes rurales


Lire l'article

Ouverture du centre commercial Prado : on a la liste des magasins !


Lire l'article

Que trouvera-t-on à l'Hôtel Dieu de Lyon ?
Que trouvera-t-on à l'Hôtel Dieu de Lyon ?


Lire l'article

Enquête sur Axel Arigato, la marque dont tout le monde parle
Enquête sur Axel Arigato, la marque dont tout le monde parle


Lire l'article