Hasbro fait parler son Monopoly

Hasbro fait parler son Monopoly

Publié le • Modifié le 2019-08-29 11:17:52 par Enzo- éditeur @ sitedesmarques - vu 513 fois.

Le marché des jeux est immense. Dominés par les vendeurs de jeux vidéos comme Nintendo, Sony et Microsoft, quelques grandes marques se partagent le reste du secteur comme l’Américain Mattel (leader mondial avec notamment dans sa hôte Fisher Price, Barbie, Uno ou encore l’indétronable Scrabble), Namco Bandai, Tomy (Teletubbies, Winnie l’ourson), le Danois Lego et ses illustres briques ou encore Hasbro.

Numéro 1 mondial du mondial du jeu de société, l’Américain possède notamment le Cluedo, Trivial Poursuit et sa pépite depuis 1935 : le Monopoly. Commercialisé dans plus de 80 pays et édité dans 43 langues, on estime à plus de 250 millions le nombre de boîtes de Monopoly vendues sur la planète depuis 1935.

Pour celles ou ceux qui ont vécu dans une caverne, le but de ce jeu consiste à ruiner ses concurrents par des opérations immobilières, les fortunes se faisant et se défaisant au fil des coups de dés.

Le jeu entre dans l’ère des assistants vocaux

Mondialement connu, le jeu phare d’Hasbro compte plus de 200 éditions différentes avec les noms de rues de quasiment toutes les grandes villes du monde, en France les villes de l’Hexagone, de Marseille à Paris en passant par Aix, Brest, Cannes, Chamonix, Toulon ou Besançon.

D’autres versions sont consacrées aux sports (Monopoly Foot Bayern ou Arsenal), au secteur agricole ou à divers produits culturels comme Astérix, Avengers, les Simpsons ou encore le seigneur des anneaux. On pensait avoir pensé justement à tout.

Mais Hasbro a de la ressource pour relancer encore son jeu. Dans la nouvelle version, il sera ainsi possible  de parler ! Avec Monopoly Voice Banking, disponible depuis le 1er juillet aux Etats-Unis, Hasbro fait ainsi entrer son jeu dans l’ère des assistants vocaux.

Concrètement, le jeu propose de mettre un cylindre en forme un chapeau haut-de-forme (comme celui du fameux M. Monopoly moustachu) au centre du plateau pour diriger les joueurs. 

Plus de banque, plus de tricheur... 

Plus besoin de se disputer pour savoir qui s’occupe de la banque. Et les tricheurs n’ont qu’à bien se tenir. Désormais, c’est en s’adressant directement au petit chapeau qu’un joueur pourra par exemple demander au banquier combien il a sur son compte, lui demander d’acheter telle ou telle propriété, de construire un hôtel ou de tirer une carte chance.

Autre différence notable, on ne peut plus jouer à six mais à quatre maximum. Au lieu d’acheter des gares, les joueurs font des trajets en train et M. Monopoly remplace les dés pour les envoyer où il veut : à domicile, sur la propriété d’un autre joueur sans oublier la case prison.



l'auteur


Commentaires

Hasbro
Voir la fiche
Hasbro

Les avis

Noté 0 / 5 par 0 utilisateur(s)


Grands magasins Trouver un magasin Hasbro proche
Hasbro fait parler son Monopoly
Hasbro fait parler son Monopoly


Lire l'article

ODR : un an de cinéma offert avec Hasbro
ODR : un an de cinéma offert avec Hasbro


Lire l'article