Le groupe Bel se met au vert

Le groupe Bel se met au vert

Publié le • Modifié le 2019-09-30 09:01:09 par Hugo- éditeur @ sitedesmarques - vu 735 fois.

L’entreprise française d’agroalimentaire créée en 1865, possédant notamment des marques comme « La Vache qui Rit », « Leerdammer », ou encore « Kiri » et « Babybel », est en passe de développer une nouvelle approche, plus écologique, plus sociale, plus verte. Une aubaine pour le groupe aux deux milliards d’euros de chiffres d’affaires de conquérir de nouveaux consommateurs, elle qui est déjà présente dans plus de 130 pays. 

Un nouveau visage du groupe

Le groupe agroalimentaire français a annoncé vouloir dévoiler d’ici le 16 octobre 2019 sa nouvelle identité. Le géant du fromage en Europe et dans le monde veut s’inscrire dans une stratégie de croissance et développement durable. 

Cette nouvelle image de marque se présente sous le nom « For All. For Good ». Elle vient symboliser selon son PDG, leur « engagement » et un « modèle d’entreprise durable ». En faisant peau neuve, le groupe compte accélérer son partenariat avec ses 12 600 collaborateurs internationaux, présents dans 30 pays, afin de construire un groupe différent, plus proche de ses consommateurs dans le monde entier. 

Un projet ambitieux porté sur l’amélioration de son modèle et de ses marques  

Le groupe Bel a présenté ce mercredi 25 septembre un projet ambitieux fondé sur un modèle d’entreprise responsable, tout en restant rentable.

Porté par son PDG, Antoine Fiévet, ainsi que la directrice générale adjointe, Cécile Béliot, cette stratégie vise pour la firme à proposer une alimentation plus saine et responsable pour tous. Cela passe notamment par une mise en place de leurs marques sur le marché du snacking sain. 

L’entreprise française souhaite investir dans de nouveaux horizons et ne manque pas d’idées innovantes et modernes pour améliorer leurs produits et leur image. Bel souhaite développer dans un premier temps des produits totalement hybrides, utilisant des matières premières laitières et végétales.

La mise en place de ces nouveaux produits se feraient en 2020 selon le groupe. Ce projet de produits hybrides est principalement rendu possible par l’acquisition en 2015 du groupe Sofilait, et en 2016 du groupe MOM, par le géant français de l’agroalimentaire. 

Dans un second temps, Bel souhaiterait étendre sa marque « La Vache qui Rit ». Pour se faire, elle se base sur une approche intelligente, en proposant de nouvelles références « bio » et « délice de lait », dans une optique de rendre la marque encore plus inclusive, c’est-à-dire accessible à toutes et tous.

Cécile Béliot rappelle d’ailleurs que « l’alimentation pour tous est dans l’ADN de Bel », avant de se projeter en avançant que le groupe a « à cœur aujourd’hui d’aller encore plus loin en nous réinventant et en proposant aux consommateurs des marques inclusives et responsables ». 

Des outils efficaces pour arriver à ses fins

Au programme, le groupe français envisage d’arriver au but visé par plusieurs axes. Tout d’abord, il vise l’amélioration du profit nutritionnel des recettes et des produits, grâce au projet de produits hybrides.

De plus, le groupe s’inscrit dans une démarche écologique et durable, avec la volonté d’avoir des filières agricoles durables, ainsi que de disposer d’emballages soit recyclables, soit biodégradables, ou les deux, à long terme. Rajoutons à cela un investissement du groupe dans la lutte contre le changement climatique, par la réinvention d’un modèle agro-alimentaire positif et neuf.

Finalement, Bel se lance également dans une alliance avec ses collaborateurs afin de rendre plus largement accessible tous ses produits à l’international, dans la trentaine de pays où l’entreprise est présente. 

Des résultats encourageants et une forte projection dans le futur

Bel a démontré d’ores et déjà de nombreux résultats encourageants par rapport à leurs objectifs : 180 recettes ont été optimisées et améliorées depuis 2012, les émissions de gaz à effet de serre ont été réduites de 59%, 81% des emballages de l’entreprise sont « propres ». 

De plus, l’entreprise agroalimentaire s’est dès à présent mis en marché dans le progrès. Elle collabore depuis sept ans avec l’ONG WWF dans le but de developper une agriculture et un élevage sains avec leurs agriculteurs, sans OGM.

Elle s’est aussi engagée dans un projet interne, « Sharing cities », visant à promouvoir la distribution inclusive dans différentes villes et à assurer une meilleure accessibilité aux produits par une démarche innovante. 

À l’approche des différents enjeux climatiques et environnementaux, Bel se projette plutôt bien dans le futur. Le groupe espère en conséquence supprimer tout colorants et arômes artificiels en 2021, arriver à un taux maximal d’emballages propres d’ici 2025, ou encore réduire à zéro son taux d’émissions de gaz à effet de serre. Des résultats encourageants et motivants pour inciter l’entreprise à étendre son image de marque.  



l'auteur


Commentaires

Groupe Bel
Voir la fiche
Groupe Bel

Les avis

Noté 0 / 5 par 0 utilisateur(s)


Alimentation Trouver un magasin Groupe Bel proche
Le groupe Bel se met au vert
Le groupe Bel se met au vert


Lire l'article