Mode : le luxe investit la Chine

Mode : le luxe investit la Chine

Publié le • Modifié le 2018-10-04 14:36:32 par Elisa- éditeur @ sitedesmarques - vu 216 fois.

1,379 milliard d’habitants, ça fait du monde. Et beaucoup d’argent potentiel à dépenser. Même si la Chine communiste n’a, a priori, pas vraiment d’atomes crochus avec le luxe, les plus grandes marques mondiales ont compris tout l’intérêt à investir ce vaste marché.

De Prada à LVMH en passant par Cartier, Dior, Givenchy, Hermès, Louboutin, Louis Vuitton ou encore les Galeries Lafayette (qui va ouvrir, après Pékin, un deuxième magasin à Shanghai), les leaders de la mode s’installent de plus en plus dans ce pays, en misant principalement sur la jeunesse.

Cette dernière, qui absorbe environ 30% des ventes du secteur du luxe en Chine, n’a souvent que faire des analyses éthiques ou macroéconomiques de ses dirigeants. Des bijoux à la mode, en passant par les cosmétiques et les sacs à main, ils sont friands de luxe.

“On constate l’émergence en Chine d’une classe supérieure ou moyenne supérieure très vigoureuse", a ainsi souligné Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes financiers reprise par l’AFP. "Et ce qui a changé est que désormais les millennials de cette classe (...) n’ont absolument aucune hésitation à acquérir des produits de luxe."

Le “Manzi” ou comment démontrer son statut social

Une des explications vient de la notion de mianzi, autrement dit le fait de “garder la face”, la “valeur” d’une personne étant souvent reflétée à travers son succès et son ostentation. Cette culture du mianzi fait ainsi de la Chine un vivier particulièrement intéressant pour les marques et les produits de luxe, que beaucoup de Chinois acquièrent en vue de démontrer leur statut social.

Du coup, alors que le made in China fait de plus en plus partie de notre quotidien, la Chine continentale est devenue, en moins de dix ans, le premier client du secteur du luxe made in France. Selon les sources, ces achats qui ont représenté 34 milliards d’euros en 2016 pourrait grimper à 74 milliards en 2020.

Certes les Chinois consomment encore plus lorsqu’ils sont à l’étranger (84 milliards d’euros) mais leur consommation dans leur pays d’origine est en croissance constante. La croissance du chiffre d’affaires du secteur du luxe en Chine a été de 15 à 20% au premier semestre, estime ainsi Daniel Zipser, associé au cabinet d’étude McKinsey, basé à Shanghai.

Des boutiques loin des mégalopoles

Et même en ces temps de guerre commerciale avec les Etats-Unis, les grandes marques, de Gucci, filiale de Kering, au britannique Burberry en passant par Hermès, ont toutes fait état d’une bonne résistance de la demande chinoise pour leurs produits au deuxième trimestre 2018.

Pour capter la clientèle jeune, les grandes marques françaises, mais aussi mondiales, s’implantent de plus en plus loin des mégalopoles. Hermès et Prada ont ouvert en un magasin à Xi’an, ville impériale du centre du pays; LVMH s’est implanté à Wuhan, une ville de 11 millions d’habitants tandis que Chaumet a choisi d’ouvrir une boutique à Wuxi, près de Shanghai.




l'auteur


Commentaires

Louis Vuitton
Voir la fiche
Louis Vuitton

Les avis

Noté 5 / 5 par 3 utilisateur(s)


Bijoux | Accessoires Trouver un magasin Louis Vuitton proche Trouvez le numéro de Louis Vuitton Voir le site E-commerce
Mode : le luxe investit la Chine
Mode : le luxe investit la Chine


Lire l'article

Louis Vuitton ouvre un pop-up store consacré aux sneakers à New-York !


Lire l'article

T Galleria - DFS à la Fondaco dei Tedeschi Building


Lire l'article

On a visité pour vous


Lire l'article

Poiray, Bulgari, Buccellati, Vuitton, Gerlain... le luxe bouge et Pierre Bergé vend ses collections


Lire l'article

Visite du musée Louis Vuitton à Asnières sur Seine


Lire l'article