Yuka, l’appli qui fait trembler la grande distribution

Yuka, l’appli qui fait trembler la grande distribution

Publié le • Modifié le 2019-08-05 16:52:44 par Enzo- éditeur @ sitedesmarques - vu 1292 fois.

Yuka, Jow, FoodVisor, Far, BuyorNot, Vivino, Etiquettable, ScanUp… Pour gérer sa liste de course, comparer les prix, détecter les promotions ou encore traquer les substances allergènes pour les personnes allergiques… les applications liées aux produits alimentaires sont légion.

Les consommateurs sont devenus des clients 2.0 qui dégainent leur smartphone plus vite que leur ombre dans les rayons.

Selon une enquête "Budget de famille" de l’Insee, ils seraient déjà des millions à utiliser leur smartphone pour les aider dans leur quête du meilleur produit. Et parmi la multitude d’applis, une est carrément en train de modifier nos modes de consommation : Yuka

Une analyse basée sur la méthode de calcul du Nutri-Score

Lancée en 2017, cette application made in France et son petit logo en forme de carotte a déjà été téléchargée par 11 millions de personnes ! Chaque jour, 3 millions d’articles, soit 35 consultations par seconde (alimentaire dans 70% des cas et cosmétiques pour les 30% restants) seraient ainsi soumis au verdict de ce juge virtuel de la malbouffe et du respect de l’environnement.

Comment ça marche ? Concrètement, après avoir télécharger l’appli, il est possible de scanner des produits. Yuka référence et analyse 600 000 produits alimentaires et 200 000 produits cosmétiques.

L’algorithme de Yuka retient trois critères pour calculer la note des produits alimentaires, le barème étant basé sur la méthode de calcul du Nutri-Score conçu dans le cadre du Programme national nutrition santé. Une fois l’analyse faite, sur son écran apparaît alors la marque, la description du produit et une note prenant en compte ses qualités et ses défauts nutritionnels.

Les appréciations s’affichent avec “Excellent” avec une pastille vert foncé, pour une note entre 75 et 100 points sur 100, “bon” (vert clair, de 50 à 75 sur 100), “médiocre” (orange, de 25 à 50 sur 100) ou “mauvais” (rouge, de 0 à 25 sur 100). Et pour tout produit pour lequel l’évaluation est négative, Yuka vous recommande un produit équivalent meilleur pour la santé.

Une appli indépendante qui contraint à faire évoluer la composition de certains produits

C’est là que commence à trembler sérieusement la grande distribution. De Carrefour à Leclerc en passant par Auchan ou Casino, tous craignent de voir certains de leurs produits mis hors course par Yuka, laquelle reste totalement indépendante avec deux sources de revenus : une application payante qui propose des fonctionnalités supplémentaires et un programme nutrition.

Pour les grands groupes de distribution, Yuka et sa notoriété grandissante les contraint même à faire évoluer voire changer la composition de certains produits. Pour le plus grand bonheur des fondateurs de Yuka mais aussi des consommateurs soucieux d’acheter des produits plus sains.

Des consommateurs “Yuka” toujours plus nombreux, notamment après une naissance dans un foyer.

Les frigos changent ainsi d’apparence dans le bon sens. Et pas qu’en France puisque Yuka, après la Belgique, la Suisse, le Luxembourg et l’Espagne, vient de se lancer au Royaume-Uni. Tremble malbouffe !



l'auteur


Commentaires

Yuka
Voir la fiche
Yuka

Les avis

Noté 0 / 5 par 0 utilisateur(s)


Alimentation Trouver un magasin Yuka proche
Yuka, l’appli qui fait trembler la grande distribution
Yuka, l’appli qui fait trembler la grande distribution


Lire l'article