Le e-commerce français met le cap sur  les 100 milliards !

Le e-commerce français met le cap sur les 100 milliards !

Publié le • Modifié le 2019-07-29 10:37:09 par Enzo- éditeur @ sitedesmarques - vu 1252 fois.

Pour la troisième année consécutive, la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) et KPMG France (leader de l’audit, du conseil et de l’expertise-comptable) ont réalisé une étude complète sur le marché du e-commerce en France.

La Fevad fédérant aujourd’hui plus de 600 entreprises et 800 sites internet dans l’hexagone, son étude s’appuie sur le témoignage des principaux acteurs de l’écosystème français d’innovation pour le secteur de l’e-commerce : marques et grands groupes e-commerçants (pure players et enseignes physiques).

Premier élément de réponse, l’e-commerce poursuit plus que jamais son ascension dans les foyers français. Le marché atteint ainsi, en 2018, 92,6 milliards d’euros, dont 22 milliards via smartphone !

39 transactions par an et par acheteur

A ce rythme de croissance à deux chiffres, le symbolique cap des 100 milliards en 2019 devrait logiquement être atteint. Selon la Fevad, cette croissance soutenue est essentiellement due à l’augmentation de la fréquence d’achat et du nombre de cyberacheteurs.

Pas moins de 38,8 millions de Français achètent désormais en ligne dont 13,8 millions sur mobile, soit 87,5 % des internautes. Certes, le montant moyen d’une transaction est en baisse et s’élève à 61,5 euros mais le nombre de transactions par acheteur ne cesse d’augmenter.

Une fois qu’ils ont franchi le pas et se sentent sécurisés sur le web, les cyber-acheteurs réalisent de plus en plus de transactions sur la toile. La Fevad annonce ainsi 39 transactions en moyenne en ligne et 2 420 euros dépensés (+11 % vs. 2017) par acheteur en 2018.

La domination des pure-players comme Amazon ou Cdiscount

Du coup, avec un quart environ des achats via mobile, les marques sont obligées non seulement de réinventer leur façon de vendre mais aussi adapter leur site pour un confort encore plus fluide pour les acheteurs via mobile, appelé aussi m-commerce.

Dans cette mouvance et cette obligation d’évolution, la Fevad distingue trois grands profils chez les marques les “First movers”, les marques qui ont investi dès l’apparition du e-commerce et sur plusieurs tableaux, les “Fast followers”,  celles qui ont investi prudemment dans le digital en choisissant leurs cibles et enfin les “Late movers”, celles qui ont peu ou pas investi dans le digital et n’osent pas vraiment sauter le pas.

Dans son étude, la Fevad met aussi en exergue la puissance des pure players qui définit ces entreprises uniquement disponibles en ligne comme Amazon ou Cdiscount.



l'auteur


Commentaires

KPMG
Voir la fiche
KPMG

Les avis

Noté 0 / 5 par 0 utilisateur(s)


Services Entreprises Trouver un magasin KPMG proche Trouvez le numéro de KPMG Voir le site E-commerce
Le e-commerce français met le cap sur  les 100 milliards !
Le e-commerce français met le cap sur les 100 milliards !


Lire l'article

Découvrez les services de KPMG


Lire l'article

KPMG reçoit le prix Or à l'occasion du Grand Prix de la créativité RH


Lire l'article